Aujourd’hui, je vous propose de découvrir ma routine pour réduire mon impact sur la planète. C’est un ensemble de petits gestes qui n’ont aucune incidence sur mon confort de vie, bien au contraire et qui sont bons pour l'environnement.

Parmi mes habitudes déjà mises en place, je distingue deux catégories principales : L'alimentation et l’hygiène. 

Alimentation : 

  • J’utilise le plus souvent possible des contenants en verre. C’est un peu plus lourd, mais ils présentent l’avantage d’être neutres pour les aliments, en particulier quand on les chauffe. Ils se nettoient plus facilement et, je l’espère, se recyclent mieux. 
  • J’ai arrêté les serviettes en papier et j’ai opté pour des serviettes en tissu. 
    Pâtes et tofu grillé dans un Tupperware en verre et serviettes en tissus
    Pâtes et tofu grillé dans un Tupperware en verre et serviettes en tissus
  • Toujours dans la cuisine, j’ai remplacé presque tous les ustensiles et la vaisselle en plastique par du bois ou de l’inox. 
  • J’achète des légumes et des fruits directement chez le producteur quand c’est possible. Il propose une agriculture raisonnée et de saison et ses champs sont situés en Île-de-France. 
Bocaux en verre
Bocaux en verre
  • J’ai acheté plein de bocaux en verre pour les aliments en vrac. A ce sujet, j’ai été étonnée de voir que, dans certaines enseignes bio (avec un mouton comme mascotte), les céréales en vrac sont en majorité plus chères que leurs équivalents déjà emballés à poids égal !! Maj : je me méfie un peu des céréales en vrac depuis que j'ai retrouvé des larves et des mites alimentaires à plusieurs reprises dans mes bocaux de céréales (et que dans ceux là)...
  • Quand le produit est emballé (je pense surtout aux yaourts), je privilégie ceux qui sont dans des pots en verre ou en céramique et fabriqués en France. 
  • Idem pour le miel dans un pot en verre et produit en France !
  • Pour me faire un petit plaisir, j’utilise l’application To Good to go
  • J’ai toujours un sac en tissu sur moi
  • Je fais pousser mes propres aromates et mes citrons (là je suis particulièrement fière de moi).
Mon citronnier en pot et mes citrons bio !
Mon citronnier en pot et mes citrons bio !
  • J'ai aussi du tissu recouvert de cire d'abeille pour limiter mon usage de cellophane.
  • Dans une fontaine à eau en verre, J'ai mis des bâtons de charbon de bois fabriqué dans l'Yonne (binchotan) pour filtrer l'eau du robinet. Après 6 mois d'utilisation je le recycle comme purificateur ambiant ou comme engrais dans mes plantes.
  • J'utilise des fanes de radis et les feuilles de céleri-branche pour faire du pistou maison.
  • Je fais aussi mes sauces tomates maison maintenant.
  • Une fois le pot de cornichons terminé, je garde la saumure pour mettre de carottes ou des radis et faire mes propres pickles.
Pickles maisons à la carotte
Pickles maisons à la carotte
  • ​​​​​​​Je récupère l'eau de lavage de mes légumes pour arroser mes plantes ensuite.
    Bidon de 5l pour récupérer l'eau de lavage des légumes
    Bidon de 5l pour récupérer l'eau de lavage des légumes

    Hygiène : 

  • J’utilise un savon solide. Longtemps, j'ai eu des difficultés avec le shampoing solide car mes cheveux sont très longs, mais j'en ai enfin trouvé un qui me convient parfaitement.   
  • Je réutilise le marc de café pour les gommages du corps ou pour mettre dans mes plantes (attention à bien le mélanger à la terre pour éviter la moisissure).
Café de récupération
Café de récupération
  • ​​​​​​​J’ai acheté des cure-oreilles en acier.
  • J’ai également acheté des serviettes périodiques lavables et même des culottes périodiques de la marque Thinx très connue outre Atlantique et des Etam. Les deux marques proposent des modèles très jolis qui ne se démarquent en rien de la lingerie classique.
  • Tous les six mois, je regarde dans ma boite à pharmacie les médicaments périmés et je les rapporte en pharmacie. Les médicaments sont dangereux pour l’environnement s’ils sont jetés à la poubelle. Il faut enlever la notice et l'emballage avant de les rapporter.
  • Je n’utilise presque plus de maquillage et je prends des cosmétiques bio fabriqués en France.
  • Pour le démaquillage éventuel j'ai acheté une serviette spéciale qui s'utilise sans démaquillant (ne fonctionne pas sur le waterproof) et qui se lave ensuite. 
Tawashi fait maison avec de vieux collants
Tawashi fait maison avec de vieux collants

Pour mon dressing : 

  • Je reprise mes collants quand c’est possible et je recouds les vêtements.
  • Je customise les vieux vêtements autant que possible 
  • Vinted pour vider mon dressing ou ma bibliothèque et quand ce n’est pas possible, je fais des dons dans les collecteurs prévus à cet effet.
  • Je recycle les vieux tissus en chiffons et je commence à fabriquer des tawashi (éponges japonaises en tissu). Je teste différents tissus pour comprendre les différents usages. Pour le moment avec des collants usagés c’est assez efficace et, un fois qu’ils sont sales, je les passe en machine. MAJ : les premiers tawashi sont devenus inutilisables au bout d'un an d'usage intensif.
  • A part pour les collants, je privilégie les matières naturelles pour tout mon linge de maison et mes vêtements.  
Mes petits gestes au quotidien pour la planète

Dans la maison : 

  • Maintenir une température intérieure à 18-19°C, si j’ai froid, j’ai une veste d’intérieur (chanchanko japonais). 
  • Varier les plantes aux fenêtres pour aider les abeilles et autres insectes, et pas de pesticides, juste du savon noir liquide et de l’huile de coude. Il existe différents moyens de trouver des plantes mellifères. 
  • Ma box est programmée pour arrêter le wifi la nuit. Je ne sais pas si c’est possible pour toutes les box. En tout cas pas de wifi la nuit, je pense que ça ne peut pas me faire de mal.
  • Je débranche les chargeurs après usage, et j’éteins au maximum les appareils électriques la nuit. Je laisse régulièrement mon ordinateur en veille la nuit pour qu’il fasse ses mises à jours et autres entretiens. C’est mal et je vais réfléchir à une nouvelle optimisation du temps pour ce type de tâches. Je change aussi les DDR pour des SSD moins gourmands en électricité. 
  • Tri sélectif obligatoire et vérification régulière des consignes sur le site de la mairie.
  • Toutes les lampes sont maintenant des basses consommations ou des LEDs
  • Traquer les fuites d’eau, une chasse d’eau mal réglée peut consommer jusqu’à 220 m3 d’eau par an !!! (pour info 1 m3 d’eau = 1000 l, ça fait réfléchir)

Pour les prochains mois, j’ai commencé à étudier certaines pistes : 

Hygiène :

  • Prendre des mouchoirs en tissu
  • Faire mes propres produits ménagers (il y a la maison du zéro déchet dans le XIIe arrondissement de Paris)
Epluchures à part
Epluchures à part
  • trouver comment réduire mes déchets organiques avec ou sans composteur. J'ai déjà pris l'habitude de séparer les épluchures des autres déchets.
  • Faire mes propres produits de beauté.

Alimentation : 

  • Faire mes propres jus de fruits, confitures, sauces, etc. 
  • Faire pousser des légumes. Je rêve d’un système d’aquaponie compact. 

Autres : 

  • Installer une petite ruche pour les abeilles sauvages (pas pour produire mon miel)

Bien entendu, c’est loin d’être parfait et c’est surtout du bon sens. J’essaye d’acheter français au maximum et je cherche toujours comment m’améliorer. Et vous, quelles sont vos astuces ? 

MAJ : note sur les mites alimentaires + durée de vie d'un tawashi + sauces tomates + tissu et cire d'abeille pour limiter le cellophane.

Retour à l'accueil