Sous une couverture magistrale qui emprunte à l’art déco son style si particulier, Search and destroy d’Atsushi Kaneko emporte avec frénésie ses lecteurs dans un tourbillon de combats vengeurs dans une adaptation moderne pour le moins réussie du manga Dororo d’Ozamu Tezuka. Une jolie découverte que l’on doit aux éditions Delcourt/Tonkam.

La survie est difficile dans la ville d’Hachisuka. Non seulement le climat est particulièrement rude, mais la pauvreté et le crime gangrènent la vie de la population. Entre les hommes désabusés et les creech (des robots de combat réformés) chacun tente de survivre péniblement. C’est aussi le cas du jeune Doro, un orphelin chapardeur vivant dans les bas-fonds. Il est en bien mauvaise posture auprès d’un parrain de la pègre locale lorsque l’intervention d’une étrange et furieuse jeune fille fait basculer sa vie.

De l’huile et du sang

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le récit ne manque pas de punch avec ses combats virevoltants et le caractère bien trempé de ses principaux protagonistes Doro et Hyaku. La jeune sauvageonne s’élance sans peur et sans pitié dans ce monde inconnu peuplé de yakuzas mécaniques sans foi ni loi. Ses membres mécaniques coupent en pièces le moindre de ses opposants ne laissant derrière elle qu’une flaque d’huile où baignent des membres inertes. Elle est aidée bien malgré elle par le jeune Doro qui compte bien découvrir le fin mot de cette histoire et aider sa sauveuse. Si le garçon aux allures de gavroche sibérien est débrouillard, il ne mesure pas encore l'ampleur de l’affaire où il a mis les pieds.

La quête de soi

La fureur de Hyaku a une origine que l’on ne tarde pas à découvrir : chacune de ses victimes est un creech qui a franchi le tabou ultime en lui volant des morceaux de son corps. Dès son plus jeune âge, en pleine guerre civile, ils sont 48 à lui avoir dérobé organes et membres. Sauvée de justesse par un docteur misanthrope, elle a appris à se battre et à survivre dans la nature sauvage. Mais depuis la mort de son mentor, elle est guidée par le besoin viscéral de retrouver tout ce qui lui a été volé et de redevenir une humaine à part entière. Peut-être alors, sa fureur se calmera.

Graphiquement, le titre est accrocheur avec une esthétique bien particulière, à la fois vintage et cyberpunk. Atsushi Kaneko offre un luxe de détails dans des dessins réalisés à la main avec un encrage (comme l’encre des stylos) important et peu de trames, bien loin de la norme actuelle. Si l’ensemble n’est pas à mettre dans les mains des plus jeunes, le titre n’en est pas pour autant particulièrement gore ou trash. 

Avec Search and Destroy, Atsushi Kaneko propose une relecture convaincante du manga inachevé de Tezuka. Je me demande jusqu’où vont aller les différences ou les similitudes, mais une chose est certaine pour moi, ce seinen est à suivre de près !

Série Search and destroy
Collection Seinen
EAN : 9782413039341
Dimensions : 12.8 x 18.3 x 1.8 cm
Nombre de pages : 240
Thèmes : Manga, Seinen

Retour à l'accueil