L’illustre maison Jacques Fath, connue pour avoir habillé les plus belles femmes d’après-guerre, propose aux élégantes d’aujourd’hui de revêtir les matières les plus nobles dans des parfums somptueux avec la collection Jacques Fath Essential lancée en 2016. Pour vous présenter cette haute parfumerie, je vous propose de découvrir L’Orée du Bois : sublime à tous points de vue. 

Visuels (c) Sandra B.

Une fragrance enivrante

Dès la première vaporisation, il se passe quelque chose de magique, une sensation à la fois douce, chaude, réconfortante et mystérieuse. C’est un jardin des Hespérides aux fruits et aux fleurs chargés d’or, une forêt rêvée où s’ébattent les fées. Rien de lourd ou de capiteux, mais un voyage sensoriel de l’autre côté du miroir. 

Une fois l’horizon des événements traversé, l’on chemine dans un verger de bergamotes, mandarines et oranges gorgées de soleil. Celui-ci aboutit à un champ de fleurs alliant mimosa, fleur d’oranger, genêt et Ylang Ylang qui s’ouvrent sur une forêt d’épices dorées et de bois précieux d’où s’écoulent les rayons d’or de miel. 

L’on doit cette fragrance parfaitement équilibrée et voluptueuse au parfumeur Luca Maffei. 

Visuels (c) Sandra B.

Une incarnation du luxe jusque dans les moindres détails

L’Orée du bois, par son corps complexe mais avenant, sublime ses précieuses matières premières. Le jus, d’une teinte d’or profond, est contenu dans un flacon cylindrique en verre transparent incolore surmonté d’un bouchon noir monogrammé qui se trouve être légèrement aimanté. Le coffret est tout aussi ravissant. Rectangulaire, en carton épais blanc avec une mousse prédécoupée où s’insère la bouteille, le couvercle est également légèrement aimanté. Un véritable écrin de qualité pour un parfum à porter comme un bijou. 

visuel : (c) Jacques Fath

A la lecture de la pyramide olfactive je m’attendais à être séduite, mais je dois dire que le résultat va au-delà de mes espérances. 
Véritable hommage au glamour féminin, ce parfum dont le nom rappelle la robe du trousseau de mariage de Rita Hayworth par Jacques Fath s’adapte aussi bien à l’été qu’à l’hiver, apportant sa richesse olfactive à tous les styles vestimentaires.

 

Retour à l'accueil