Comme chaque année, voici ma séléction des meilleurs mangas de l'année répartie en plusieurs catégories. Comme toujours, c'est très subjectif et pas classé, et alors :p

Photo : dunkelzahn (manga sanctuary)

Nouvelles séries shonen :

 

Mob Psycho 100 (Kurokawa) pour son côté déjanté, complètement à côté de la plaque, son humour très japonais

Les mémoires de Vanitas (Ki-oon) très beaux graphismes, le personnage de Noé est top, il y a plein de rebondissements, nombreuses références, les vampires j'aime bien, sauf en shojo

 

Im Great Priest Imhotep (Ki-oon) pour l'originalité (dieux de l’Égypte ancienne), l'histoire qui prend un vrai tournant à partir du tome 4, le petit Anubis en mascotte, le personnage d'Imhotep qui se dévoile peu à peu.

 

DanMachi - La Légende des Familias (Ototo) l'histoire est sympathique, les graphismes aussi, et les mystères de plus en plus nombreux et intrigants en seulement deux tomes

 

Pour les one shot :

 

Le dernier envol du papillon (Glénat) très doux et sensible. Une histoire complète, ancrée dans le réel, qui pousse à réfléchir sur la situation des courtisanes

 

Our Summer Holiday (Tonkam) un très beau récit sur les enfants qui grandissent trop vite, le passage à l'adolescence, les premiers amours, la responsabilité. Un ouvrage sensible et délicat, tout en finesse.

 

Pour les nouvelles séries seinen ... le choix a été rude

 

Bungô Stray Dogs (Ototo) original dans sa manière de s'inspirer de la littérature classique japonaise, un bon rythme, des pouvoirs intéressants et des personnages diversifiés

 

Je voudrais être tué par une lycéenne (Tonkam) une vraie claque. Un récit palpitant, des personnages étranges mais ayant une profondeur remarquable, de l'action, de la réflexion, une machination et tout cela en seulement deux tomes !!!

 

Le Couvent des damnées (Glénat) Des personnages féminins très forts, Ella peut être terrifiante, mais aussi très attachante. Une histoire cruelle où le danger est partout. Entre religion et science, les fanatiques se déchaînent sur fond de guerre de religion (la Contre réforme). Chaque tome monte en intensité et l'on se demande où cela va s'arrêter ...

 

Reine d’Égypte (Ki-oon) un biopic un peu romancé sur la vie de la reine pharaon Hatchepsout, un personnage hors norme qui a su retourner la situation à chaque coup du sort et s'entourer de fidèles subjugués par ses talents politiques et sa vigueur d'esprit. On se retrouve en plein dans les intrigues de palais, à retenir son souffle à chaque chapitre.

 

Innocent Rouge : Beau (Tonkam), violent, une satire sociale sans concession alors que la Révolution française approche à grands pas. Le récit est prenant et rude, les graphismes magnifiques. Un manga sur la France non fantasmée comme on aimerait en voir plus souvent

 

Ghost and Lady (Ki-oon) ce second opus du Black Museum est magnifique, dantesque et son héroïne inspirante par son courage et sa ténacité. Il s'agit bien entendu d'un biopic teinté de fantastique sur Florence Nightingale.

 

En shojo ...

 

Love Baka (Kurokawa) un récit bien mené et une héroïne pas trop cruche. On n'est pas au niveau de Princess jellyfish, mais c'est déjà mieux que la grande majorité des shojo actuels où l'héroïne est une cruche servile.

 

Magical Girl Boy (Akata) très WTF, j'adore ! Une jeune fille qui se transforme en garçon dans un costume de magical girl !!! pour sauver celui qu'elle aime. Les personnages sont totalement décalés, les ennemis vraiment pas ordinaires. Ce titre ne se prend pas au sérieux et ça fait du bien !

 

Back street Girls (Soleil) Je ne suis pas certaine de la catégorie en fait, mais l'histoire est vraiment originale, loufoque et absurde, mais sans la pointe glauque de Ladyboy Vs Yakuza.

 

Les séries qui se poursuivent

 

My hero Academia (Ki-oon) le shonen événement continue sur sa lancée toujours aussi explosive. Deku et ses amis ont fort à faire face aux supers vilains. Heureusement, les supers héros sont là mais … Cette série est vraiment bien menée, alternant gags et moments de combats intenses.

 

Tokyo Ghoul Re (Glénat) Toujours aussi impressionnant ! Tokyo Ghoul Re fait la lumière sur de nombreuses questions restées en suspens.

 

L'ère des cristaux (Glénat) Cet ovni est d'un onirisme assez rare, tout en étant assez déconcertant. On apprend à apprécier Phos et l'on se pose de plus en plus de questions sur les séléniens.

 

Les enfants de la Baleine (Glénat) Un véritable bijou dont les révélations ont été nombreuses cette année.

 

Père et fils (Ki-oon) Un manga super mignon et triste, mais surtout mignon, à côté duquel j'étais totalement passé à côté.

 

ReLife (Ki-oon) Cette série qui ne paie pas de mine a pourtant beaucoup à offrir. Des personnages plutôt fouillés et une intrigue très actuelle.

 

Golden Kamui (Ki-oon) Un de mes chouchous. Un parfait mélange entre aventures et découvertes culturelles sur fond de chasse au trésor sanglante. Entre animaux sauvages, soldats sur le retour et brigands, les héros ne sont pas au bout de leur peine.

 

Les mangas du monde (sans date de publication) :

 

Green Mechanic (Ki-oon) déjà, c'est un manga français ! L'idée de départ est sympathique sans être spécialement originale, la fusion avec les robots morphes est réussie, si le t1 et classique, le tome 2 est déjà plus sombre et intrigant

 

Outlaw player (Ki-oon) est un manga français qui, s'il n'est pas très original sur son intrigue, est de très bonne facture. L'histoire est prenante, le héros sympathique et les dessins magnifiques.

 

Booksterz (Kana) également un manga français qui a la bonne idée de revisiter les contes de Perrault et autres monuments de la littérature avec une belle énergie. Vraiment beaucoup de potentiel.

La légende du Héros chasseur d'aigle (Urban China) adaptation chinoise d'un célèbre roman chinois de cape et d'épée, le titre est magnifique. La seule chose qui ne m'ait pas convaincue est la préface de l'auteur, limite insultante pour les lecteurs de mangas… Donc, passez directement à l'histoire, c'est épique et exotique.

 

Vers l'Ouest (Urban China) A mis chemin entre le comics américain et le manga, cet ouvrage chinois survitaminé s'inspire très librement du célèbre ouvrage le Voyage vers l'Ouest, aussi connu sous le nom de Sayuki au Japon. Il n'est pas immémorable mais pique la curiosité.

Save me Pithy (Kana) Potache et mythologie sont les deux qualificatifs qui correspondent le mieux, selon moi, à ce manga français. Librement inspiré de la mythologie grecque, le titre se lit facilement et j'ai pas mal ri.

 

Bien entendu, je n'ai pas pu citer tout ce que j'ai aimé cette année, mais voici réunis ici les titres qui m'ont le plus marquée. J'espère que vous y trouverez des idées de lecture et que vous partagerez vos coups de cœur avec moi.

Retour à l'accueil