Jeanne d'Arc est une figure indissociable de la ville de Rouen où elle fut jugée et brûlée vive sur le bûcher le 30 mai 1431. Mais depuis quelques décennies, l'image de la Pucelle d'Orléans souffre de récupération diverses et variées à des fins politiques. Aussi, afin de dépassionner le débat et de rendre Jeanne d'Arc à la Nation, la ville de Rouen et ses partenaires ont décidéde créer un centre d'interprétation permettant de recontexctualiser l'histoire, la destinée et l'héritage de Jeanne d'Arc.

Photo internet

Je ne reviendrai pas sur l'histoire de Jeanne d'Arc, il y a beaucoup à dire et à discuter sur ce sujet. Il s'agit, ironiquement grâce aux minutes de ses deux procès en condamnation en 1431 et en réhabilitation en 1455-56, d'une des personnalités médiévales les mieux connues et documentées. Sa destinée glorieuse et tragique a donné lieu à de nombreuses légendes, parfois reprises par des historiens du XIXe et du XXe siècle, qu'il fallait démêler.

Un lieu de culture et d'histoire remarquable

Photo internet

Entre mythe et récupération, il était urgent de faire quelque chose. Je me souviens ainsi qu'enfant, une de mes institutrices de primaire avait refusé que je fasse un exposé sur Jeanne d'Arc au motif que ce sujet était … connoté !

Mais revenons à nos moutons (normal pour une bergère non?). Le bâtiment qui accueille l'Historial n'est autre que l'ancien palais épiscopal accolé à la cathédrale. Le vaste bâtiment de style gothique, entièrement refait pour l'occasion, ce sont ainsi plus de 1 000m² qui sont dévolus à la Pucelle, intégrant des éléments numériques tels que le mapping 3D, les écrans interactifs, etc.

Photo personnelle

Le parcours

Il n'y a que peu d'objets médiévaux dans les espaces « muséographiques », ce n'est d'ailleurs pas le propos du lieu. Pendant 1h30, chaque groupe de 35 personnes maximum revit le procès en réhabilitation de Jeanne d'Arc via des projections de films, de cartes animées, des citations et des reconstitutions de témoignages. Le fil conducteur est thématique et chronologique, et l'on sait tous comment l'histoire se termine. Mais la scénographie est si prenante que c'est comme un bon film, à chaque fois on y revient. Pour ma part, ça fait déjà trois fois que je m'y rends avec beaucoup de plaisir.

Image internet

La salle de la mythotèque est particulièrement intéressante du point de vue de l'historiographie de Jeanne d'Arc. La fin du parcours propose une salle de références avec des livres et des vidéos d'historiens. Une seconde salle regroupe les objets dérivés, affiches de films etc. reprenant Jeanne d'Arc.

Ainsi, experts comme néophytes peuvent largement profiter de cette visite pour développer leurs connaissances sur Jeanne d'Arc, sur Rouen et sur le Moyen Âge.

Retour à l'accueil